Accueil

  Origines et évolution du Hockey

 

  Naissance des premières ligues

  Époque pré LNH (1887-1916)

  Arrivée  de  la  Coupe Stanley

 

  Création de la LNH (1917)

 

   Le «Original six»

 

   Modifications et événements

 

   Expansions et déménagements

 

   L'Association Mondiale de Hockey

 

   Les Dynasties dans l'histoire

 

   Le Hockey moderne

 

   Origines des Canadiens de Montréal

 

   Photographies, d'hier à aujourd'hui


* Tout les formats et résultats des séries au fil des années sont disponibles dans la section des séries

   

 

Si vous cliquez sur un lien et que rien ne se passe, réessayez en tenant la touche CTRL enfoncée.

 

 

Les Expansions et déménagements

1917-18 la LNH est créée à partir de vestiges de la NHA:  Quatre équipes prendront part au calendrier inaugural; les Canadiens de Montréal, les Senators d'Ottawa, les Wanderers de Montréal et les Arenas de Toronto (anciennement les Blueshirts).

* Les bulldogs de Québec font parti de la ligue mais n'évolueront pas sur la glace avant la saison 1919-20

1918-19, l'aréna des Wanderers de Montréal est la proie des flammes vers la fin de la saison précédente (le 2 janvier 1918), ils se retireront définitivement de la LNH.  La LNH compte maintenant trois équipes seulement.

1919-20, les Arenas de Toronto sont renommées "les St Patricks de Toronto".  Les Bulldogs de Québec débutent leurs activités sur glace, on revient à quatre équipes.

1920-21, les Bulldogs de Québec, après une seule saison, déménagent à Hamilton et deviennent les "Tigers".

1924-25, première expansion de la LNH: les Maroons de Montréal et les Bruins de Boston (première équipe américaine) font leurs débuts.  La ligue compte maintenant six clubs.

1925-26, Les Tigers de Hamilton sont dissolus et la majorité de leurs joueurs seront récupérés par une des deux nouvelles équipes américaines, les Americans de New York.  Les Pirates de Pittsburgh sont aussi intégrés aux cadres de la LNH ce qui porte le total à sept équipes.

1926-27, avec la fermeture et la vente de la WHL à la LNH, Portland devenait les Black Hawks de Chicago et Victoria, les Cougars de Detroit. De plus, les Rangers de New York s'ajoutaient aux neuf autres équipes.  Avec dix équipes, on créait pour la première fois deux divisions;  Canadienne et Américaine.

1930-31, Les Pirates de Pittsburgh sont re-localisés à Philadelphie et renommée, les "Quakers".  Les Cougars de Detroit changent de nom, ils deviennent les "Falcons".

1931-32, après seulement une saison dans la LNH, Philadelphie quittait, idem pour les Senators d'Ottawa qui suspendent leurs activités.  La ligue comptait maintenant huit équipes.

1932-33, retour des Senators d'Ottawa (9 équipes).  Les Falcons de Detroit sont renommés "Red Wings".

1934-35, encore au prise avec des problèmes financiers, les Senators d'Ottawa étaient déménagés à St Louis et renommés les "Eagles".

1935-36, après seulement une saison dans la LNH, les Eagles de St Louis sont dissolus et les joueurs redistribués à travers la ligue, on revient à huit équipes.

1938-39, départ des Maroons de Montréal, avec sept équipes, la LNH abandonne le format des deux divisions.

1941-42, les Americans de New York sont renommés Americans de Brooklyn.

1942-43, départ des Americans de Brooklyn.  Six équipes forment maintenant la LNH, six équipes qui constitueront le noyau de la LNH pour les 25 prochaines années, "The Original Six". 

 

1967-68, expansion majeure dans la LNH alors que six équipes viennent s'ajouter aux six déjà en place.  Les Kings de Los Angeles, les North Stars du Minnesota, les Flyers de Philadelphie, les Seals de Oakland, les Penguins de Pittsburgh et les Blues de St Louis. On instaure deux division, Est et Ouest, la division Est sera composée des six équipes déjà existantes et celle de l'ouest, des six équipes de l'expansion.

1970-71, deux nouveaux ajouts alors que les Sabres de Buffalo et les Canucks de Vancouver faisaient leur entrée dans le circuit portant le nombre d'équipes à quatorze.  Les Seals de Oakland sont renommés Seals de la Californie.

1971-72, les Seals de la Californie sont renommées les Golden Seals de la Californie.

1972-73, Les Flames d'Atlanta et les Islanders de New York se joignent à la LNH, on a désormais deux divisions de huit équipes.

1974-75, avec l'arrivée des Scouts de Kansas City et des Capitals de Washington, on crée quatre divisions regroupées dans deux conférences.  Les divisions Norris et Adams (conférence Prince de Galles) et divisions Patrick et Smythe (conférence Clarence Campbell) regroupaient au total dix-huit équipes.

1976-77, deux déménagements; les Scouts de Kansas City deviennent les Rockies du Colorado alors que les Goldens Seals de la Californie sont transférés à Cleveland où ils deviendront les "Barons".

1978-79, les Barons de Cleveland sont intégrés aux North Stars du Minnesota, il y a maintenant dix-sept équipes dans la LNH.

1979-80, la WHA (Association Mondiale) ferme ses portes et la LNH récupère quatre de ses équipes, les Oilers d'Edmonton, les Jets de Winnipeg, les Nordiques de Québec et les Whalers de Hartford portent le nombre d'équipes à 21.

1980-81, les Flames d'Atlanta déménagent à Calgary et conservent le même nom.

1982-83, les Rockies du Colorado déménagent au New Jersey et sont renommées les "Devils".

1991-92, ajout des Sharks de San Jose ce qui porte le nombres d'équipes à 22.

1992-93, deux nouvelles équipes s'ajoutent, les Senators d'Ottawa et le Lightning de Tampa Bay (24 équipes).

1993-94, débuts des Panthers de la Floride ainsi que des Mighty Ducks d'Anaheim (26 équipes).  Remaniement des conférences qui deviennent les conférences Est et Ouest et les divisions sont renommées; Atlantique, Nord-Est, Pacifique et Centrale.  Les North Stars du Minnesota sont déménagés à Dallas et deviennent les "Stars".

1995-96, les Nordiques de Québec sont déménagés à Denver et deviennent l'Avalanche du Colorado.

1996-97, les Jets de Winnipeg sont déménagés à Phoenix et renommées les "Coyotes".

1997-98, les Whalers de Hartford sont déménagés à Greensboro et deviennent les Hurricanes de la Caroline.

1998-99, les Predators de Nashville font leurs débuts portant le nombre d'équipes à 27.  On passe de quatre à six divisions.

1999-2000, arrivée des Trashers d'Atlanta (28 équipes).

2000-2001, deux nouvelles franchises font leurs débuts; le Wild du Minnesota et les Blue jackets de Columbus (30 équipes).

2006-07, Les Mighty Ducks d'Anaheim sont renommés "Ducks".

Retour en haut

 

Association Mondiale de Hockey (WHA)

  Cette ligue créée en 1972 devint la rivale de la LNH et signa quelques joueurs vedettes de l'époque (Bobby Hull, Derek Sanderson).  Gordie Howe sortait de sa retraite pour se joindre au Aeros d'Houston et ainsi évoluer avec ses deux fils.  La WHA tenta toute sorte de manoeuvres pour se différencier de la LNH, comme des rondelles rouges lors de la première année, et des bleues lors de la seconde, aucune réglementation de la courbe des bâtons, ajout de prolongation après la 3e période lorsque la marque était égale.  La WHA repêchait les joueurs à l'âge de 18 ans, un an plus tôt que la LNH, ce qui leur permettait de s'approprier les jeunes talents. Aussi la WHA fit appel aux Européens, la LNH empruntant la même voie un peu plus tard.  C'est dans la WHA que le phénomène des agents libres vu le jour, contrairement à la LNH où les joueurs demeuraient avec l'équipe qui les avait repêché... à moins d'un échange.  Entre 1974 et 1978, 67 matchs hors concours ont été joués entre les équipes de la WHA et celles de la LNH, les équipes de la WHA remportaient 33 victoires contre 27 défaites et 7 matchs nuls.  Après de nombreux problèmes financiers, la ligue ferma ses portes en 1979, ce qui amena la 2e plus grosse expansion de l'histoire de la LNH; les Jets de Winnipeg (champion en titre de la coupe Avco, déménagés à Phoenix en 1996), les Oilers d'Edmonton, les Whalers de Hartford (déménagés en Caroline en 1997), et les Nordiques de Québec (déménagés au Colorado en 1995).

Pour plus de détails sur l'Association Mondial de Hockey, classements, statistiques, etc... Visitez la section WHA.

Retour en haut

 

Les Dynasties dans l'histoire

 4 Coupes Stanley

 (1920, 1921, 1923, 1927)

1919-1927 Senators d'Ottawa

Joueurs d'impact: Punch Broadbent, Cy Denneny, King Clancy, Frank Nighbor, Jack Darragh, George Boucher, Hec Kilrea, Jack Adams, Alex Connell, Clint Benedict, Sprague Cleghorn.

Durant cette période, les Senators ont terminé au premier rang à sept reprises.  Les entraîneurs ont été Pete Green et Dave Gill, les directeurs généraux, Tommy Gorman et Dave Gill

4 Coupes Stanley        

( 1947, 1948, 1949, 1951)

1947-51 Maple Leafs de Toronto

Joueurs d'impact: Bill Barilko, Turk Broda, Al Rollins, Ted Kennedy, Syl Apps, Howie Meeker, Gus Mortson, Max Bentley, Joe Klukay, Jim Thomson, Sid Smith, Bill Ezinicki, Harry Watson, Don Metz, Nick Metz, Bob Goldham.

Les Leafs n'ont jamais terminé premier durant cette période.  Par contre ils ont conservé une fiche de 35-11 en séries éliminatoires.  Les entraîneurs ont été Hap Day et Joe Primeau, le directeur général, Conn Smythe.

       
       
       

 4 Coupes Stanley

(1950, 1952, 1954, 1955)

1950-55 Red Wings de Detroit

Joueurs d'impact: Gordie Howe, Sid Abel, Ted Lindsay, Red Kelly, Terry Sawchuk, Jack Stewart, Pete Babando, Marcel Pronovost, Marty Pavelich, Leo Reise, Metro Prystai, Alex Delvecchio, Tony Leswick.

Les Red Wings ont terminé premier dans chacune des six saisons. Les entraîneurs furent Tony Ivan et Jimmy Skinner, le directeur général, Jack Adams.

 5 Coupes Stanley

(1956, 1957, 1958, 1959, 1960)

1956-60 Canadiens de Montréal

Joueurs d'impact: Maurice Richard, Henri Richard, Dickie Moore, Jean Beliveau, Bernie Geoffrion, Tom Johnson, Doug Harvey, Don Marshall, Jacques Plante, Jean Guy Talbot, Ralph Backstrom, Bert Olmstead.

Durant ces cinq saisons, le Canadien n'a perdu que cinq matchs en séries éliminatoires. En saison régulière, ils ont terminé premier quatre fois sur cinq. L'entraîneur fut Toe Blake et le directeur général,  Frank Selke.

 

       
       
       

4 Coupes Stanley  

(1962, 1963, 1964, 1967)

1962-1967 Maple Leafs Toronto

Joueurs d'impact: Johnny Bower, Terry Sawchuk, Allan Stanley, Tim Horton, Carl Brewer, Bobby Baun, Marcel Pronovost, Frank Mahovlich, Dave Keon, Red Kelly, George Armstrong, Bob Pulford, Andy Bathgate, Dick Duff, Bob Nevin, Ron Stewart, Eddie Shack.

Fiche de 16-8 durant ces quatre finales. L'entraîneur et directeur général pour toutes ces Coupes Stanley fut Punch Imlach.

 4 Coupes Stanley  

(1965, 1966, 1968, 1969)

1965-1969 Canadiens de Montréal

Joueurs d'impact: Jean Beliveau, Yvan Cournoyer, Dick Duff, Ralph Backstrom, John Ferguson, Terry Harper, Ted Harris, Jacques Laperriere, Claude Provost, Henri Richard, Gump Worsley, Bobby Rousseau, J.C. Tremblay, Serge Savard, Rogatien Vachon.

Pendant ces cinq saisons, le Canadien conserva un pourcentage de victoire de .639 et leur fiche en séries était 46-14. Les entraîneurs ont été Toe Blake et Claude Ruel, le directeur général, Sam Pollock.

 

       
       
       

4 Coupes Stanley  

(1976, 1977, 1978, 1979)

1976-79 Canadiens de Montréal

Joueurs d'impact: Rick Chartraw, Yvan Cournoyer, Ken Dryden, Bob Gainey, Doug Jarvis, Guy Lafleur, Yvon Lambert, Michel Larocque, Jacques Lemaire, Doug Risebrough, Steve Shutt, Mario Tremblay.

Durant ces quatre saisons en séries éliminatoires, ils ont cumulé une fiche de 48-10.  Scotty Bowman a été l'entraîneurs pour toutes ces Coupes Stanley et les directeurs généraux ont été Sam Pollock et Irving Grundman.

 4 Coupes Stanley  

(1980, 1981, 1982, 1983)

1980-84 Islanders de New York

Joueurs d'impact: Mike Bossy, Bryan Trottier, Clark Gillies, Billy Smith, Glenn Resch, Denis Potvin, Bob Bourne, Gord Lane, Butch Goring, Anders Kallur, Dave Langevin, Ken Morrow, Wayne Merrick, Duane Sutter, Brent Sutter, Bob Nystrom, John Tonelli, Stefan Persson, Lorne Henning, Garry Howatt, Billy Carroll, Rollie Melanson.

Durant ces quatre saisons en séries éliminatoires, ils ont cumulé une fiche de 60-18. Ils ont seulement perdu 88 matchs en 4 saisons régulières.  Al Arbour était l'entraîneur et Bill Torrey, le directeur général.

 

       
       
       

 5 Coupes Stanley  

(1984, 1985, 1987, 1988, 1990)

1984-90 Oilers d'Edmonton

Joueurs d'impact: Grant Fuhr, Wayne Gretzky, Mark Messier, Glenn Anderson, Charlie Huddy, Jari Kurri, Kevin Lowe, Andy Moog, Bill Ranford, Paul Coffey, Lee Fogolin, Randy Gregg, Pat Hughes, Dave Hunter, Dave Lumley, Kevin McClelland, Willy Lindstrom, Dave Semenko, Esa Tikkanen, Mike Krushelnyski, Jeff Beaukeboom, Kelly Buchberger, Craig MacTavish, Steve Smith, Craig Simpson, Marty McSorley, Kent Nilsson, Craig Muni, Joe Murphy, Martin Gelinas, Adam Graves, Mark Lamb, Petr Klima, Dave Brown.

Les entraîneurs ont été Glen Sather et John Muckler. Sather a aussi été le directeur général pendant toute cette période.

   

Retour en haut

 

Le Hockey moderne

L'ajout de la ligne rouge lors de la saison 1943-44 avait pour but de réduire le nombre de hors jeu et d'accélérer le jeu, on considère que ce nouveau règlement marque le début de l'ère moderne du hockey.  L'expansion de 1967, la ligue qui était composée de six équipes depuis maintenant vingt-six ans doublait ses cadres.  Bien que le hockey était déjà joué un peu partout au Canada et dans le nord des États-Unis, cette expansion combinée à l'apparition de la WHA (Association Mondiale de Hockey) en 1972 augmentait considérablement la visibilité et la couverture du hockey de haut niveau en Amérique du Nord.  Bobby Hull des Black Hawks de Chicago développa grandement le lancer frappé, filant à toute allure, il s'élançait et foudroyait les gardiens adverses, ensuite Bobby Orr révolutionna la position de défenseurs avec ses montées à l'emporte pièce d'un bout à l'autre de la surface glacée.  On vit apparaître de plus en plus d'Européens raffinant un peu l'aspect offensif du hockey, vers la fin des années 70, il se marquait de plus en plus de buts dans la LNH et ce n'était qu'un début puisqu'on était à l'aube de l'ère Gretzky et les Oilers d'Edmonton qui allaient réécrire le livre des records.  En 1984, Mario Lemieux faisait ses débuts avec les Penguins de Pittsburgh, et il fut le seul à pouvoir approcher Gretzky en terme de production, les deux super étoiles terrorisant les défensives adverses.  C'est à cette époque que l'offensive fut à son comble dans l'histoire de la LNH.  Au fil des ans, les joueurs sont devenus plus rapides et plus gros, les contacts de plus en plus solide... le port des casques protecteurs est devenu obligatoire. 

Le phénomène de la publication des salaires des joueurs bouleversa le monde de la LNH, habituellement tenus secret, les salaires furent dévoilés au grand public, et avec le jeu des comparaison, on assista à une escalade sans précédent de l'échelle salariale à travers la ligue.  Les Wayne Gretzky, Mario Lemieux et Scott Stevens partirent le bal, suivit peu de temps après par Patrick Roy chez les gardiens.

Vers la fin des années 80, les gardiens qui jusque là avaient été laissé pour compte, bénéficièrent d'une rapide évolution au niveau de l'équipement.  De nouveaux masques, des jambières un peu plus large, des mitaines plus souple, le tout agrémenté des couleurs de l'équipe.  Patrick Roy du Canadien de Montréal fut le premier a avoir en entraîneur spécifiquement pour les gardiens, bientôt, toutes les équipes ont auront un.  Les gardiens de but étaient devenus de plus en plus dominants à travers la ligue et plusieurs équipes adoptèrent un style de jeu plus défensif au début des années 90.  Cette tendance allait s'accentuer au fil des années avec l'arrivée de nouvelles équipes qui firent passer les cadres de la ligue de vingt et une à trente équipes et qui allait rendre la présence de joueurs vedettes de plus en plus rare dans chaque équipe.  Tentant de résoudre le problème des salaires qui menaçaient la survie de plusieurs équipes, la LNH imposa un «lock out» au début de la saison 94-95, après quelques mois de discussions qui mirent la saison en péril, les propriétaires acceptaient à contrecoeur l'offre de l'Association des joueurs, la saison fut sauvée, mais le problème resta entier.  Suite à cet échec de négociation, plusieurs équipes furent contrainte à déménager dans de nouveaux marchés, poussant des équipes à quitter des villes où le hockey régnait en tradition pour des destinations américaines plus au sud.

La victoire des Devils du New Jersey, menés par Jacques Lemaire, en finale de la Coupe Stanley de 1996 prouvait maintenant qu'un championnat pouvait être remporté en jouant un système hermétique, appelé " la trappe".  Vers la fin des années 90, le nombre de buts comptés avait chuté dramatiquement, les joueurs dit défensif signaient dorénavant des contrats presque aussi lucratifs que les joueurs offensifs.  Mis à part la saison 1994-95 qui fut écourtée par un «lock out», le meilleur compteur de la ligue en 1999-2000 n'atteignait pas le chiffre magique de 100 points pour la première fois en plus de trente ans.  Marquer 50 buts était devenu un exploit hors du commun, tellement qu'en 2003-04, aucun joueur ne réussi à compter plus de 41 buts.

  À la conclusion de la convention collective signé en 1995, la LNH imposa un 2e «lock out» en dix ans à l'aube de la saison 2004-05.  Cette fois ci, devant l'impasse imposée par les salaires faramineux, mettant en péril la santé financière de plus de vingt équipes, les propriétaires ont tenu leur bout, et devant le refus catégorique des joueurs d'accepter un plafond salarial, la LNH annula la saison... une première dans son histoire.  Le hockey défensif pratiqué depuis quelques saisons eut des répercussions négatives sur la qualité du spectacle altérant ainsi l'intérêt envers ce sport.  On profitera des négociations pendant le «lock out» pour modifier la réglementation, on promet du jeu plus excitant laissant la place aux joueurs rapides et créatifs. Un plafond salariale flottant se voit imposé aux équipe, 54% des revenus annuel de la saison précédente.  De cette façon, on limite les dépenses, et on croit rétablir la compétitivité entre les marché riches et les autres.

Retour en haut

 

références:

http://nhl.com/

http://www.birthplaceofhockey.com/

National Hockey League - Official Guide & Record Book

http://www.sportsknowhow.com/hockey/index.html

http://www.gvshof.ca/index.asp

http://www.prohockeystats.com/default.asp

http://www.collectionscanada.ca/hockey/

 

références:

http://www.worldhockeyassociation.net/

Fédération internationale de hockey sur glace

Society for international hockey research

http://www.hickoksports.com/history/hockeyix.shtml

http://www.explore-hockey.com/

http://www.cchockeyhistory.org/hockeyhistory.htm

http://hockeyleaguehistory.com/

 

Plan du Site  │ Nous Contacter

Accueil  │ Liens Hockey  │  Téléchargements   │ Archives

 

Pour une visualisation optimale utilisez le navigateur Internet Explorer 6 ou plus récent / Résolution 1280 X 960

Tous droits réservés - © prohockeyfr 2005 / les logos et uniformes sont la propriété des équipes de la NHL