Accueil

Le Hockey et la LNH... ses origines, son évolution, son histoire

  Origines et évolution du Hockey

  Naissance des premières ligues

  Arrivée  de  la  Coupe Stanley

  Création de la LNH (1917)

 

   Le «Original six»

   Modifications et événements

   Expansions et déménagements

   L'Association Mondiale de Hockey

 

   Les Dynasties dans l'histoire

   Le Hockey moderne

   Origines des Canadiens de Montréal

   Photographies, d'hier à aujourd'hui

 * Tout les formats et résultats des séries au fil des années sont disponibles dans la section des séries

 

Origines et évolution du Hockey

  Il n'est pas évident de déterminer l'origine exacte du hockey sur glace,  on retrouve des traces de l'ancêtre de ce sport en Angleterre et en France il y a plus de 500 ans, malgré que c'était avant tout un sport d'été, il n'était pas rare qu'on le pratiquait l'hiver (toile datant du 16e siècle).  Les patins à glace seraient utilisés depuis le 12ème siècle au Danemark. Faits en os, ils se sont perfectionnés au 13e, pour laisser la place à des patins en bois disposant d'une lame en fer. Le journal d'Olaus Magnus, le dernier archevêque catholique de Suède, révèle que des lames de fer poli étaient utilisées aux environs du golfe de Botnie dans les années 1500. 

Certains passionnés de l'histoire du hockey affirment que ce sport est apparu en Mésopotamie au cours du troisième millénaire av. J.-C. Ces historiens fondent leur thèse sur l'une des tablettes de l'Épopée de Gilgamesh (un texte antique provenant d'une région qui correspond aujourd'hui à l'Irak); ce document montre des hommes se servant de bâtons recourbés pour déplacer un anneau de bois sur un sol de terre battue.  Même chose dans le village de Beni Hasan dans la vallée du Nil en Egypte ou on retrouve des croquis sur certaines anciennes tombes datant plus de 3000 ans av. J.-C. représentants deux joueurs avec un bâton recourbé se disputant une balle.

Lors du 17e siècle en Hollande, il y eut le «kolven» qui par la suite s'est développé de deux façons complètement différentes; le Golf et le «Bandy».  La version se rapprochant du hockey (Bandy) a ensuite été développée en Angleterre et plus tard largement pratiqué en Russie... c'est ce qui explique les succès instantanés des Russes sur la scène mondiale alors qu'ils devenaient champions du monde seulement cinq ans après leurs débuts en hockey sur glace (1949).  Le bandy consistait à 11 joueurs de chaque côté (sans remplaçant), joué sur une glace d'une dimension d'un terrain de soccer, un bâton recourbé (un peu comme au hockey sur gazon) et une balle semblable à une balle de tennis.  Les filets, immenses, étaient à peu près de huit pieds de large par sept de haut.  D'autres jeux avec bâtons et balles furent pratiqués en Europe : le «shinney» anglais (et son ancêtre écossais, «le shinty»), la soule à la crosse en France et le «ken jaegen» aux Pays-Bas.  Même si toutes ces activités sportives au fil des siècles s'apparentent plus ou moins au hockey,  il n'existe aucune preuve démontrant que ces jeux ont réellement évolué au hockey.  Le bandy en est un bon exemple puisqu'il a existé au même moment, parallèlement au hockey sur glace et existe encore aujourd'hui.  On retrouve aussi les premières traces de l'ancêtre du hockey vers la fin du 18e siècle en Irlande, un sport que l'on appelait «Hurley».  Le hurley se jouait à l'année sur un terrain avec comme seuls instruments, un bâton et une balle.  Le hurley a d'ailleurs été pratiqué en Amérique du nord au tout début du 19e siècle et semble bien être à la base du hockey sur glace que l'on connaît aujourd'hui.

 

La course au titre; l'éternel débat

Selon les recherches, c'est en Amérique du Nord que le concept des compétitions du hockey sur glace serait apparu et aurait évolué pour devenir le sport que nous connaissons aujourd'hui. On rapporte que des versions similaires du jeu étaient aussi pratiquées dans l'État de New York et à Terre-Neuve dès la fin du 18e siècle.

 

Windsor/Halifax, Nouvelle-Écosse

Les premiers arrivants irlandais (vers 1800) en Nouvelle-Écosse nous ont fait connaître le Hurley, mais avec les températures plus froides de la côte est canadienne, on a commencé à le jouer sur la glace et on l'appela «Hurley sur glace».    Le hurley sur glace aurait été influencé par le «Lacrosse» pratiqué par les indiens avec un bâton et une balle et appelé «baggataway» par ces derniers. Ce serait donc au collège King à Windsor, N.-E. que le sport à l'origine du hockey d'aujourd'hui aurait vu le jour.  Le hurley sur glace devint un sport très populaire déjà à ce moment là, toutefois, sa popularité ne s'est pas manifestée à l'extérieur de cette province avant quelques décennies. Dans un de ses ouvrages (19th century Sam Slick - 1844), le juge et auteur Thomas Chandler Haliburton (1796-1865) fait d'ailleurs référence "...aux jeunes garçons du collège Windsor jouant au Hurley sur glace sur les étangs gelés aux débuts des années 1800...", c'est la première référence littéraire de l'existence du «Hurley sur glace» en Amérique du Nord.  Cependant Haliburton ne donne peu ou pas de détail permettant d'identifier les caractéristiques de ce sport.  Peu de temps après, les soldats britanniques affectés au Fort Edward (Windsor) l'auraient popularisé dans la région de Halifax et Dartmouth.  La transformation du hurley sur glace en hockey sur glace a été largement documentée dans les journaux d'Halifax à l'époque.  Bien que le titre ci haut suggère que Windsor et Halifax représentent la Nouvelle-Écosse dans cette course vers l'origine du hockey, en réalité, ces deux villes se livrent une guerre sans merci à savoir où il est apparu en premier.  Dans l'est du pays, c'est en 1865 qu'on aurait vu pour la première fois le hockey sur glace être pratiqué ailleurs qu'en Nouvelle-écosse, des matchs étaient joués à Fredericton et Saint John au Nouveau-Brunswick, emmené là par de anciens étudiants du collège Windsor ainsi que des militaires demeurant maintenant à ces endroits.

Voici quelques extraits d'articles de journaux de l'époque.

"Boston Evening Gazette", Boston, Massachusetts (5 novembre 1859): Un journaliste de la Nouvelle-Angleterre en visite à Halifax écrivit un article sur les magnifiques patineurs de la Nouvelle-Écosse et de ce nouveau sport appelé «Ricket», «Hurley» ou «Hockey».

Traduction libre d'un extrait du "The Halifax Reporter", Halifax, N.-E. (2 janvier 1864): "...que sont devenus ces garçons qui tiraient des pierres pour s'amuser? On trouve la réponse sur nos lacs alors qu'ils pratiquent maintenant le hockey, malgré que certains d'entre eux ne sont toujours pas à l'aise sur des patins, ils apprennent en jouant avec les plus expérimentés...".

Traduction libre d'un extrait du "The Gazette", Montréal, Qc (interview faite en 1936):  "Le 3 mars 1875, Henry Joseph, un des plus grands athlètes de Montréal, prenait part au premier match de hockey sur glace au Québec en compagnie de son ami J.G.A. Creighton.  Interviewé à ce sujet, Joseph déclara que Creighton était à la tête de l'introduction du hockey à Montréal et qu'il ne se souvenait pas d'avoir vu un bâton de hockey avant l'arrivée de Creighton dans la ville. Joseph termina en disant que Creighton devrait être considéré comme le père du hockey sur glace à Montréal.

* plus de détails un peu plus bas sur J.G.A. Creighton

Traduction libre d'un extrait du "Canadian Magazine", Toronto, On (Avril 1898):  Le Dr A.H. Beaton, président de l'Association de Hockey de l'Ontario écrivait un article décrivant le hockey, "... il y a près de 20 ans, le hockey, sport scientifique, était introduit dans le Haut Canada à partir de la Nouvelle-Écosse, cette dernière est indiscutablement la province où le hockey  a prit ses origines au Canada...".

 

Territoires du Nord-Ouest

Des Forces armées britanniques stationnées dans le grand nord canadien, aujourd'hui les territoires du Nord-Ouest, ont elles aussi joué ce sport dans les années 1820.  L'explorateur de l'Arctique, sir John Franklin, a noté dans son journal personnel le 25 octobre 1825 que ses membres d'équipage, dont des hommes de la Marine royale britannique, pratiquaient le hockey sur glace à Fort Franklin (aujourd'hui devenu le village de «Déline»), dans les Territoires du Nord-Ouest.

 

Kingston, Ontario

À Kingston en Ontario, des soldats de l'armée britannique auraient aussi joué une forme de hockey appelée «Shinny» vers les années 1865.  Cependant, le hockey organisé à Kingston est directement lié avec l'arrivée du militaire Roderick McColl dans cette région en 1876.  M. McColl aurait appris a ses compagnons du collège militaire comment en jouait ce sport appelé «hurley sur glace» ou «hockey sur glace» qu'il avait pratiqué durant son enfance à Pictou en Nouvelle-Écosse. Alors même si on a longtemps cru que le hockey tel qu'on le connaît avait ses racines à Windsor, la réalité était tout autre.

 

Montréal, Québec

Si la Nouvelle-Écosse représente probablement le berceau du hockey sur glace en Amérique du Nord, Montréal, elle, est l'endroit où le hockey organisé vit le jour. Ce n'est qu'en 1872 que le hockey sur glace fit son apparition à Montréal,  un  diplômé de l'Université de Dartmouth à Halifax du nom de James George Aylwin Creighton (1850 - 1930) apprend à ses compagnons de classe de l'université McGill comment  on joue  au hockey (M. Creighton jouera pour l'Association Athlétique Amateur de Montréal même si l'Université McGill produira sa propre équipe).  Un livre de règlements (The Halifax Rules) fut écrit lors des premières années de M. Creighton à Montréal ce qui différenciait maintenant vraiment le Hockey du Hurley, ces règlements étaient utilisés depuis déjà quelques temps en Nouvelle-Écosse mais n'avaient jamais été posés sur papier.  En 1877 à l'Université McGill, des étudiants réécrivaient à nouveau les règles et elles étaient  renommées «The Montreal Rules» ou «McGill Rules».  Tout comme en Nouvelle-Écosse, le hockey  est rapidement  devenu un sport très populaire.  Le 3 mars 1875, les citoyens de Montréal assistaient à leur premier match de hockey organisé à la patinoire Victoria, grâce à la documentation de l'événement, ce match est officiellement considéré par la fédération internationale de hockey sur glace comme le premier match organisé de l'histoire du hockey sur glace (chez les femmes, le premier match officiel date de 1892 et a eu lieu à Barrie en Ontario).  Ayant terminé des études en droit à l'Université McGill, James Creighton parti travailler au sénat à Ottawa en 1884.  Là bas, il organisa la première équipe de hockey d'Ottawa, «les Rebels du Rideau Hall» en compagnie de Arthur Stanley, fils du gouverneur général du Canada, Lord Stanley of Preston.

 

Nouvelle-Écosse, Montréal, Kingston ou le grand Nord?

Même les petits détails méritent d'être soulignés puisque on a souvent débattu sur l'origine du hockey et de la ville qui devrait être considérée comme l'endroit où le hockey, tel qu'on le connaît aujourd'hui, a vu le jour.  On doit tenir compte que pour définir l'endroit où le hockey sur glace tient réellement ses racines, les experts doivent se baser sur des preuves tangibles (journaux, livres, toiles, journaux de bord, etc), et de plus, on doit prouver que les textes parlent vraiment de l'ancêtre du hockey et non d'un sport s'y rapprochant mais qui n'a jamais évolué.   Lorsque vous avez devant vous un texte où l'auteur déclare avoir déterminé l'endroit exact où le hockey a débuté, il est important d'en déterminer la source car bon nombre de thèses de cette sorte ont été écrites par des comités locaux réclamant la paternité du hockey, et bien souvent, subjectivité et manque de preuves essentiels aux dossiers caractérisent ces déclarations.  Même si on croit que Windsor en Nouvelle-Écosse serait l'endroit où tout a commencé, des preuves tangibles manquent toujours au dossier, à Halifax, plusieurs articles de journaux en parlent mais beaucoup plus tard dans le 19e siècle.   Pour ce qui est du Fort Franklin aux territoires du Nord-Ouest, John Franklin, explorateur de l'Arctique, écrivait que ses hommes patinaient et jouaient au hockey sur un petit lac près du Grand lac de l'Ours le 25 octobre 1825. Or, on ne sait pas s'ils patinaient en jouant au «hockey» ou s'il s'agissait de deux activités distinctes pratiquées à différents moments de la journée. Il s'agit là d'un détail primordial, car, pour que le sport pratiqué soit considéré comme du hockey, on convient généralement que les participants doivent être chaussés de patins.  Alors là encore, la preuve n'a pu être faite hors de tout doute. 

En ce qui a trait au hockey «organisé», Montréal et la patinoire Victoria sont officiellement reconnues par la Fédération de Hockey sur Glace comme étant le lieu originel.  Un article de "The Gazette" de Montréal du 4 mars 1875 est considéré comme le premier compte rendu publié d'une partie de hockey qui s'était déroulée à une heure et à un endroit déterminés, entre deux équipes désignées et dont le score avait été enregistré. Ce match historique a été disputé sur la patinoire Victoria, au 49, rue Drummond, à Montréal. 

Voici le texte original;

The Montreal Gazette -- March 4th 1875 - P.3 - At the Rink last night a very large audience gathered to witness a novel contest on the ice. The game of hockey, though much in vogue on the ice in New England and other parts of the United States, is not much known here, and in consequence the game of last evening was looked forward to with great interest. Hockey is played usually with a ball, but last night, in order that no accident should happen, a flat block of wood was used, so that it should slide along the ice without rising, and thus going among the spectators to their discomfort. The game is like Lacrosse in one sense -- the block having to go through flags placed about 8 feet apart in the same manner as the rubber ball -- but in the main the old country game of shinty gives the best idea of hockey. The players last night were eighteen in number -- nine on each side -- and were as follows: -- Messrs. Torrance (captain), Meagher, Potter, Goff, Barnston, Gardner, Griffin, Jarvis and Whiting. Creighton (captain), Campbell, Campbell, Esdaile, Joseph, Henshaw, Chapman, Powell and Clouston. The match was an interesting and well-contested affair, the efforts of the players exciting much merriment as they wheeled and dodged each other, and notwithstanding the brilliant play of Captain Torrance's team Captain Creighton's men carried the day, winning two games to the single of the Torrance nine. The game was concluded about half-past nine, and the spectators then adjourned well satisfied with the evening's entertainment."

Le débat concernant les origines du hockey se poursuit encore aujourd'hui. Mais pour tenter de trancher ce débat, il faut d'abord répondre à la question suivante : « Qu'est-ce que le hockey? » Afin d'aider les amateurs de notre sport national à évaluer les villes candidates au titre de lieu d'origine du hockey, la Society for International Hockey Research a formulé une définition permettant d'inclure les premières versions du sport : le hockey est un jeu pratiqué sur une patinoire, où s'affrontent deux équipes de patineurs qui utilisent des bâtons recourbés pour pousser une petite rondelle, une balle ou un bloc dans ou à travers le but adverse.  Pour les puristes, vous pouvez voir les résultats des recherches sur l'origine du hockey sur le site "Society for international hockey research" où vous pourrez aussi lire les recherches et découvertes faites sur d'autres continents.

L'expression «Hockey» - Au fil des ans, le nom attribué à ce sport différait, on a souvent fait référence au «Rickets», «Wickets» et «Shinny» en parlant du «hurley sur  glace».  En ce qui a trait au mot «hockey» lui même, deux théories subsistent tant qu'à son origine.  La première prétend que le mot «hockey» dérive de l'ancien mot français «hocquet» qui représentait la houlette autrefois utilisée par les bergers.  La seconde théorie relève d'un sport joué par les indiens vers la fin du 18e siècle qu'on appelait «Lacrosse», à chaque occasion où un joueur était frappé solidement, il criait «Ho ee!», ce qui aurait éventuellement dérivé à «hockey».  Grâce aux notes de Sir John Franklin, on sait que le mot hockey est utilisé depuis au moins l'an 1825.

Retour en haut

 

Naissance des premières ligues

C'est en 1885 que naissait la première ligue de hockey amateur à Kingston en Ontario,  il y avait alors quatre équipes dans la «Dominion of Canada League»; The Kingston Hockey Club, Queen's University, Kingston Athletics et The Royal Military College.  Le  Queen's University remporta le seul championnat championnat de la petite histoire de la ligue grâce à une victoire de 3-1 sur les Athletics.  Bien souvent, la violence durant ces matchs prédominait sur le pointage final.  La plupart de ces équipes joindront plus tard les rangs de la Ontario Hockey Association fondée en 1890.

Presque deux ans plus tard, le 8 décembre 1886, la «Amateur Hockey Association of Canada (AHAC)» (1887-1898 - aussi appelée «Dominion Hockey Association» à l'époque) était fondée et comportait cinq équipes, c'est dans cette ligue que la Coupe Stanley allait être remise lors de ses premières années d'existence. Le 27 novembre 1890, c'était au tour de la Ontario Hockey Association de voir le jour.  Avant même la fin du 19e siècle, le hockey était devenu le sport national du Canada, on le jouait dans  presque toutes les régions du pays dont Toronto, Winnipeg, Victoria en Colombie Britannique et même dans les Territoires du Nord-Ouest.  En 1894, un groupe d'hommes d'affaires canadiens français forme un nouveau club de hockey, «l'Association athlétique d'amateurs nationale» (appelée couramment «Le National»). Cette équipe est créée à l'intention des joueurs de langue française. Pour la saison de 1895, le club forme deux équipes de hockey pour jouer des parties hors concours. Tous les joueurs sont des étudiants du collège Mont Saint-Louis de Montréal.

En 1898, la Amateur Hockey Association du Canada était dissolue et reformée sous le nom de «Canadian Amateur Hockey League (CAHL)» (1898-1905) et plus tard, la   «Eastern Canada Amateur Hockey Association (ECAHA)» (1906-09). Cette dernière, qui accueillie aussi des équipes de la «Federal Amateur Hockey League (FAHL)» (1904-1906) sonna le glas du hockey amateur tel qu'on le connaissait à l'époque. Les joueurs étaient maintenant payés plus ou moins discrètement pour jouer et on dû se rendre à l'évidence et former officiellement une ligue de hockey professionnel.  C'est de là que naquit la «Canadian Hockey Association (CHA)» (1909-1910) à partir des vestiges de la ECAHA.  Cependant, en janvier 1910, on mettait un terme à la saison sans même l'avoir terminée et on procéda à une réorganisation pour créer la «National Hockey Association (NHA)» (1910-17).

C'est en 1904 que la première ligue de hockey professionnel vit le jour, la «International Pro Hockey League (IHL/IPHL)» (1904-07), étonnamment, quatre des cinq équipes provenaient des États-Unis (Houghton's Portage Lakes, Calumet, Sault Ste. Marie (Michigan), Sault Ste. Marie (Ontario) et Pittsburgh). Plusieurs joueurs canadiens quittèrent leurs clubs amateurs au Canada pour aller jouer dans cette ligue.  Hod Stuart d'Ottawa, vedette de l'époque, reçu un salaire de 1 800$ pour joindre Calumet et jouer la courte saison de trois mois (puisqu'on jouait sur des glaces naturelles). Calumet allait remporter le championnat de la saison inaugurale alors que Houghton's Portage Lakes sortait victorieux lors des deux saisons suivantes.  Après cette 3e saison, le Canada décida de permettre aux professionnels de jouer au Canada ce qui causa un exode des canadiens évoluant dans la IHL, cette dernière ne pu s'en remettre et ferma ses portes.  Plusieurs autres ligues professionnelles allaient être créées, mais elle ne purent survivre; la Manitoba Professional Hockey League (1907–1909), la Ontario Professional Hockey League (1907–1911), la Interprovincial Professional Hockey League (1910–1911) et la Maritime Professional Hockey League (1911–1914).

Comme mentionné plus tôt, en 1910, la «National Hockey Association (NHA)» (1910-17) voyait le jour et cela marquait les débuts dans le hockey professionnel de la plus ancienne franchise de l'histoire de la NHL, le Canadien de Montréal. L'année suivante, la «Pacific Coast Hockey Association (PCHA)» (1911-24) venait au monde.  C'est en 1914 que l'on commença a organiser des compétitions entre les champions des deux ligues, séries appelées «championnat intercontinental» où on récompensait le gagnant avec la Coupe Stanley (entre 1910 et 1914, la Coupe Stanley était disputée dans la NHA uniquement).  Malheureusement, la première guerre mondiale eut de graves répercussions sur le hockey professionnel, plusieurs joueurs partirent outre-mer (dont une équipe au complet, le 228e bataillon de Toronto), sans compter les nombreux conflits entre les différents propriétaires et celui des Blueshirts de Toronto, Edward J. Livingston... la NHA suspendait ses activités le 22 novembre 1917.   Quatre jours plus tard, c'était au tour de la National Hockey League (NHL) de faire son apparition à partir des vestiges de la NHA, suivit quatre ans plus tard par la «Western Canada Hockey League WCHL)» (1921-26) (devenue la Western Hockey League (WHL) en 1925-26).  Donc entre 1921-22 et 1923-24, on retrouvait trois ligues de hockey professionnel.  Au terme de la saison 1923-24, la PCHA fermait ses portes et fusionnait avec la WCHL, même sort pour cette dernière suite à la saison 1925-26... la NHL était maintenant la seule ligue professionnelle de hockey et allait bientôt devenir le symbole de l'élite du hockey dans le monde.

Retour en haut

 

Arrivée de la Coupe Stanley

  Vers 1890 le hockey était maintenant régulièrement pratiqué dans les villes de Montréal, Ottawa et Toronto.  C'est cet engouement qui poussa Lord Frederick Arthur Stanley of Preston (1841-1908), gouverneur général du Canada, à faire don d'une coupe qui devait être la récompense ultime du championnat de hockey amateur (Dominion Hockey Challenge Cup).  Le Montréal AAA en a été le premier récipiendaire en 1893, cependant, Lord Stanley et ses sept fils durent retourner en Angleterre pour des raisons familiales avant même d'avoir pu voir la Coupe Stanley être remportée.  À partir de 1908, la Coupe Stanley fut attribuée exclusivement aux équipes de hockey professionnel (la «Allan Cup» remplaça la Stanley Cup au hockey Amateur).  En 1915, on organisa un championnat entre les vainqueurs de la National Hockey Association (NHA) et la Pacific Coast Hockey Association (PCHA).  Suite à la disparition de la NHA et l'arrivée de la NHL en 1917, la coupe Stanley fut octroyée au gagnant d'une série entre les champions de la PCHA et la NHL jusqu'à l'arrivée de la WCHL dans le portrait en 1921-22... maintenant trois ligues convoitaient le précieux trophée jusqu'à la disparition de la PCHA en 1924.  Deux ans plus tard, c'était au tour de la WHL de fermer ses portes et la Coupe Stanley devenait le symbole exclusif des champions de la NHL.  Depuis la création de la NHL en 1917, une seule équipe ne faisant pas partie de cette ligue a remporté la Coupe Stanley, les Cougars de Victoria de la WCHL en 1924-25.  La Coupe Stanley est aujourd'hui le plus vieux trophée du sport professionnel et représente le symbole de l'excellence dans la NHL.

* Tout les formats et résultats des séries au fil des années sont disponibles dans la section des  séries de la LNH.

Lorsque l'on pense «Coupe Stanley», on pense aussitôt à la LNH, voici la liste de toutes les ligues qui ont eu l'opportunité de se battre pour la fameuse coupe à un moment ou l'autre de l'histoire (1893-1926).

AHA -- Amateur Hockey Association (1893-1898)
CAHL -- Canadian Amateur Hockey League (1899-1905)
FAHL -- Federal Amateur Hockey League (1904-1906)
ECAHL -- Eastern Canada Amateur Hockey League (1906)
ECAHA -- Eastern Canada Amateur Hockey Association (1907-1909)
MPHL -- Manitoba Professional Hockey League (1907-1909)
APHL -- Alberta Professional Hockey League (1907-1908)
OPHL -- Ontario Professional Hockey League (1907-1911)
NHA -- National Hockey Association (1910-1917)
PCHA -- Pacific Coast Hockey Association (1911-1924)
MPHL -- Maritime Professional Hockey League (1912-1914)
NHL -- National Hockey League (1917-Aujourd'hui)
WCHL -- Western Canada Hockey League (1921-1925)
WHL -- Western Hockey League (1925-26)

Retour en haut

 

Création de la LNH (1917)

  Après la fermeture de la International Pro Hockey League (IHL) en 1907, le monde du hockey se retrouvait sans ligue de hockey professionnel, malgré la création de quelques ligues professionnelles ici et là au Canada, ce n'est qu'en 1910, que la National Hockey Association NHA reprenait vraiment le flambeau et elle allait révolutionner le hockey.  La gestion de cette ligue n'était toutefois pas de tout repos alors que plusieurs disputes éclatèrent entre les propriétaires de différentes équipes.  Au coeur du litige, Edward J. Livingstone, président des Blueshirts de Toronto et maître dans l'art d'exploiter les failles de la réglementation de la ligue, il soulevait sans cesse la controverse et mettait en rogne les propriétaires de la ligue.    Le 10 février, l'équipe du 228e bataillon de Toronto, une des six équipes de la ligue, était réquisitionnée pour partir faire la guerre outre-mer.  Le lendemain, la NHA procédait à une réunion où on décidait d'expulser Livingstone et ses Blueshirts hors de la ligue et on terminait la saison à quatre équipes seulement.  L'automne 1917 venu, les propriétaires demandèrent à Livingstone de vendre son équipe le plus rapidement possible, ce dernier céda son équipe aux intérêts à la tête du Garden de Toronto en prenant bien soin de rajouter une clause qui stipulait que l'équipe devait lui revenir si la NHA reprenait ses activités.  Le 22 novembre, ayant prit connaissance de cette clause, les propriétaires de la NHA décidèrent de fermer définitivement la ligue.  Quatre jours plus tard, le 26 novembre, les propriétaires formaient une nouvelle ligue appelée la NHL et Livingstone perdait automatiquement les droits sur son équipe. 

Cinq équipes allaient faire partie de la NHL, les Wanderers de Montréal, les Bulldogs de Québec (n'ont pas joué avant la saison 1919-20), les Canadiens de Montréal, les Sénateurs d'Ottawa et les Arenas de Toronto (anciennement les Blueshirts).   Le premier match d'un calendrier de 22 parties par équipe était joué le 19 décembre 1917.  Le trophée O'Brien, qui à l'origine récompensait l'équipe championne de la NHA, fut conservé et remis aux champions de la NHL, les gagnants de ce trophée se disputaient ensuite la Coupe Stanley face aux champions des autres ligues professionnelles. Première saison difficile de la NHL alors que l'aréna des Wanderers de Montréal brûla le 2 janvier 1918, on termina la saison à trois équipes et les Wanderers, une des plus célèbres équipes de l'époque, disparaissait à tout jamais.  On adopta un calendrier divisé en deux sections où les gagnants de chaque moitié de saison allait se rencontrer en finale de la ligue.  Les Arenas de Toronto  remportaient le premier championnat de la NHL et ensuite la Coupe Stanley en battant les champions de la PCHA, les Millionnaires de Vancouver, trois matchs à deux. 

Les statistiques de l'histoire de la NHL: les classements NHL   championnats des marqueurs et gardiens NHL

Résumé de l'évolution des ligues qui a mené spécifiquement à la NHL

Retour en haut

références:

http://nhl.com/

http://www.birthplaceofhockey.com/

National Hockey League - Official Guide & Record Book

http://www.sportsknowhow.com/hockey/index.html

http://www.gvshof.ca/index.asp

http://www.prohockeystats.com/default.asp

http://www.collectionscanada.ca/hockey/

références:

http://www.worldhockeyassociation.net/

Fédération internationale de hockey sur glace

Society for international hockey research

http://www.hickoksports.com/history/hockeyix.shtml

http://www.explore-hockey.com/

http://www.cchockeyhistory.org/hockeyhistory.htm

http://hockeyleaguehistory.com/

Plan du Site  │ Nous Contacter

Accueil  │ Liens Hockey  │  Téléchargements   │ Archives

 

Pour une visualisation optimale utilisez le navigateur Internet Explorer 6 ou plus récent / Résolution 1280 X 960

Tous droits réservés - © prohockeyfr 2005 / les logos et uniformes sont la propriété des équipes de la NHL