Accueil

 

La COUPE STANLEY

Version Moderne

(1958  à  aujourd'hui)

 Coupe Originale: Argent

Hauteur 18.5 cm / 7.28 pces
Diamètre 29 cm / 11.42 pces

 Coupe Moderne: Argent et alliage de nickel

Complet: Hauteur: 89.54 cm / 35-1/4 pcs
Poids: 34-1/2 lbs - 15-1/2 kg
Bol: Hauteur: 19.05 cm / 7-1/2 pcs
Diamètre: 28.57 cm / 11-1/4 pcs
Circonférence:  88.9 cm / 35 pcs
Collier: Hauteur - 15.87 cm / 6-1/4 pcs
Épaules: Hauteur: 8.25 cm / 3-1/4 pcs
Tonneau: Hauteur: 46.35 cm / 18-1/4 pcs
Base: Diamètre: 43.81 cm / 17-1/4 pcs

 

  La Coupe Stanley, le trophée le plus prestigieux et riche en histoire du sport professionnel, a été offert en 1893 par le gouverneur général du Canada Lord Stanley of Preston, il avait alors payé 48.67$ pour le fameux trophée et la coupe devait récompenser l'équipe gagnante du championnat du Dominion canadien.  La première équipe a remporter la coupe de Lord Stanley fut l'Association Athlétique Amateur de Montréal en 1893.

 

En 1910, on a exclu les clubs amateurs de la compétition, la coupe est donc devenue le symbole de la suprématie au hockey professionnel.  Entre 1918 et 1926, elle a été remis au gagnant d'un championnat entre les champions de la Pacific Coast Hockey Association (PCHA), la Western Canada Hockey League (WCHL) et la ligue nationale de hockey (NHL), par la suite, elle a été la récompense exclusive de cette dernière.  Ce n'est qu'en 1947 que la Coupe Stanley est officiellement devenue la propriété de la LNH suite à un accord entre la ligue et les fidéicommissaires de la Coupe Stanley (Trustees).

 

Les Canadiens de Montréal ont remporté la coupe le plus souvent, 24 fois (23 dans la LNH), ensuite on retrouve les Maple Leafs de Toronto avec 13. Le Canadien possède aussi le record pour le plus grand nombre de championnats consécutifs, soit 5 (1956-1960).

 

  Plusieurs modifications ont été apportées à la Coupe Stanley depuis 1892.  En 1909, on a tout d'abord ajouté dessous, trois anneaux allant en s'élargissant (le collier), par la suite, des anneaux étroits descendant vers le bas ont été ajoutés lui donnant l'allure d'une tour.  Ces anneaux ont été remplacés en 1948 par des anneaux plus large de dimensions inégales, lui donnant un peu l'allure qu'on lui connaît de nos jours.  On profita de cette modification pour inscrire le nom des joueurs des équipes victorieuses de  1908, 1910, 1911 et de 1918 à 1923 sur les épaules de la Coupe.  C'est finalement en 1958 que l'on donna à la Coupe Stanley l'apparence qu'elle a aujourd'hui en égalisant les anneaux du tonneau.  La Coupe Stanley étant le seul trophée où tout les noms des joueurs de l'équipe championne sont inscrits, il est évident que l'on doit retirer des anneaux au fil des années pour les remplacer par d'autres, vierges.  Devenue fragile et facilement dommageable, le collier de la coupe fut remplacé en 1963 suivit par la coupe elle même six ans plus tard.  Le collier, la coupe et les anneaux retirés sont exposés au temple de la renommée.  En 1993, un copie complète de la Coupe Stanley a été créée et est exposée elle aussi au temple, alors que la Coupe Stanley originale et rénovée, elle, sert au multiple événements de célébration et promotionnels.

 

À Gauche, on peut voir l'inscription à l'intérieur du bol des joueurs des Wanderers de Montréal, première équipe à voir le nom de ses joueurs inscrit sur la fameuse coupe, c'était en 1907.  Plus de 2300 noms apparaissent sur la Coupe Stanley, pas surprenant que des erreurs soient survenus au fil des années.  Depuis le début de son histoire, il n'y a eu que quatre graveurs officiels de la coupe Stanley, et présentement, c'est à Montréal que l'inscription des noms se fait, plus précisément chez Boffey Silversmiths par Mme Louise St-Jacques.  Comme mentionné plus haut, les Wanderers ont été les premiers à inscrire leurs noms sur la coupe, mais ce n'est devenu une tradition que depuis 1924. Parmi les choses bizarres retrouvées gravées sur la coupe, il y a "BOW WOW" des Bulldogs de Québec de 1912 et 1913, les experts croient qu'il pourrait s'agir de la mascotte de l'équipe ou peut être seulement du nom de l'animal préféré du propriétaire du club?! Le règlement officiel concernant le droit de voir son nom inscrit sur la coupe est le suivant; le joueur doit avoir joué un minimum de quarante matchs pendant la saison régulière ou au moins un match pendant la finale.

Voici quelques erreurs d'inscription sur la coupe.  En 1962, on a écrit "Maple Leaes" de Toronto, en 1972, Boston a été écrit "BQSTQN", en 1981 (photo), le premier "s" de "Islanders" a été oublié.  Les joueurs n'ont pas été épargné non plus, en 1938, Pete Palangio a vu son nom être inscrit deux fois, même chose pour Turk Broda en 1942. Au fil des années on a vu les Gaye, Kennedy, Ivan, Delvecchio devenir Gave, Kennedyy, Nivan et Belvecchio.  Lors des cinq conquêtes consécutives du canadiens à la fin des années 50, Jacques Plante a vu son nom être épelé de cinq différentes façons!  Bob Gainey aussi y a goûté quand il est devenu Bob Gainy en 1975.  En 1984, Peter Pocklington, propriétaire des Oilers, rajoute le nom de son père sur la liste des personnes à graver sur la coupe.  Mais puisque Basil Pocklington n'avait aucune affiliation avec l'équipe, la LNH a insisté pour que son nom soit retiré, on a donc inscrit 16 "X" au dessus de son nom.  

Lorsque la tournée de la coupe est terminée à la fin de l'été, la coupe est retournée au studio pour l'inscription des noms.  La coupe est démontée car seul le dernier anneau servira, l'inscription ne se fait donc pas directement sur le cylindre.  Les lettres sont inscrites une à une avec un estampe et un marteau, il peut prendre plus de trente minutes pour inscrire le nom d'un seul joueur.   Depuis peu, on a fixé un nombre maximal de noms qui peuvent être inscrits par équipe, soit 52.  Une fois terminé, la coupe est polie et retournée à l'équipe gagnante pour la cérémonie du match inaugurale de la nouvelle saison.  Henri Richard (11), Jean Béliveau (10) et Yvan Cournoyer (10) ont vu leur nom être inscrit le plus souvent sur la coupe en tant que joueurs.

Avant que la tradition d'inscrire tout les noms soit instaurée en 1924, certains joueurs avaient eux même inscrit leur nom sur le trophée, à gauche, vous pouvez voir les vestiges de ce qui reste de leurs inscriptions une fois que la LNH ait restauré le trophée.

Il y eut deux systèmes d'éliminatoires différents au tout début de l'histoire de la Coupe Stanley; celui du "challenge", un peu comme à la boxe où l'équipe victorieuse demeure titulaire du championnat et de la Coupe jusqu'à ce qu'elle soit battue, l'équipe en question devait rencontrer un nouvel aspirant à chaque semaine ou mois.  Ce système pour déterminer un champion explique pourquoi la Coupe Stanley a certaine fois été remportée plus d'une fois par année à la fin du 19e siècle et début du 20e.  L'autre système des séries est celui traditionnel que l'on connaît aujourd'hui.

 

la coupe originale

"Dominion Hockey Challenge Cup"

les années 20

1939-47

1948-57

 

En vrac...

- La Coupe achetée par Lord Stanley a été fabriquée à Sheffield en Angleterre.

- À ce jour, 2324 noms ont été inscrits sur la coupe (en 2005).

- En 1997-98, les Red Wings de Détroit ont fait inscrire 55 noms sur la coupe, un record.

- Les noms des joueurs de 13 équipes peuvent être inscrits par anneau du tonneau.

- La Coupe Stanley originale et rénovée (celle que l'on voit sur la glace lors des cérémonies) est marquée d'un sceau d'authenticité du Temple de la Renommée sous sa base qu'on ne retrouve pas sous la base de la copie fabriquée en 1993.  À noter que la version de 1993, ne comporte aucune faute d'inscription et ne sort jamais du Temple de la Renommée.

- L'entraîneur immortalisé le plus souvent est Scotty Bowman (9) suivi par Toe Blake (8).

- Henri "Pocket" Richard est celui qui a son nom inscrit le plus souvent en tant que joueur (11), mais au total, c'est Jean Béliveau qui détient l'impressionnant record de 17 inscriptions, 10 en tant que joueurs et 7 en tant que membre de direction de l'organisation.

- La première femme à avoir eu son nom sur la coupe Stanley est Marguerite Norris (présidente des Red Wings de Detroit) en 1955.

- Charlie Gardiner des Black Hawks de Chicago est le seul gardien de l'histoire à avoir son nom en tant que capitaine sur la Coupe Stanley.

- Les erreurs d'inscription ne sont pas que choses du passé, dans la dernière décennie Adam Deadmarsch et Manny Legace ont vu leur nom changer d'épellation.  Cependant, la LNH a corrigé le tout, une première.

- Les Bruins de Boston ont reçu la permission d'inscrire le nom de Ted Green en 1972 même s'il n'avait pas joué un match de l'année, il avait été victime d'une grave blessure lors d'un match pré saison.

- À l'intérieur du bol, les noms des joueurs de deux équipes sont inscrits, les Wanderers et les Millionnaires, on y retrouve aussi l'inscription "H.Broadbent" qui demeure toujours aujourd'hui un inconnu.

  Frederick Arthur Stanley est né à Londre en Angleterre le 15 janvier 1841, il était le plus jeune des fils du Premier Ministre de l'Angleterre, Edward George Geoffrey Stanley, 14e Comte de Derby.  Il fit ses études à Eton et ensuite au collège militaire, admis dans la renommée "Grenadier Guards" de l'armée britannique, il opta toutefois pour une carrière politique.  Après avoir occupé plusieurs poste au sein du parlement britannique entre 1865 à 1888, la reine Victoria le désigna pour succéder au Marquis de Lansdowne en tant que 6e Gouverneur Général du Canada le 11 juin 1888.  Bien qu'il demeura dans la résidence officielle du Gouverneur Général à Rideau hall jusqu'à son déménagement à Ottawa, ce grand amateur de pêche fit construire une grande résidence secondaire sur les rives de New Richmond en Gaspésie dans la Baie des Chaleurs près de l'embouchure de la rivière Grande Cascapédia.  Cette maison appelée "The Stanley House" existe toujours et est un "Bed and Breakfast" très prisé par les touristes de passage dans cette région.  L'héritage laissé par Lord Stanley of Preston se résume a beaucoup plus que la Coupe même, deux de ses fils, Edward et Arthur ont fait partie des Rebels du Rideau Hall, la première équipe de hockey organisée de la région d'Ottawa.  Un peu plus tard, sa fille Isobel devint une des premières femmes à jouer au hockey au Canada.  Lord Stanley écrit un court texte à l'intention des membres de l'Association Athlétique d'Ottawa qui leur fut lu le 18 mars 1892, voici son contenu (traduction libre).  "J'ai depuis quelques temps réfléchi au fait qu'il serait bien d'avoir une Coupe qui serait remise à chaque année à l'équipe victorieuse du "Dominion".  Considérant l'intérêt général que le hockey soulève maintenant et l'importance de conserver des règles générales qui aideront à faire du Hockey reconnu et respecté dans l'avenir, je suis prêt à faire don d'un trophée".  L'offre de Lord Stanley fut chaleureusement accueillie et la coupe alors nommée "Dominion Hockey Challenge Cup" fut achetée au coût de $48.67, fabriquée à Sheffield en Angleterre, elle mesurait 7.28 pouces de haut par 11.42 pouces de diamètre.  Lors Stanley insista pour que la Coupe soit remise aux champions amateurs de hockey au Canada et qu'elle ne devienne jamais la propriété exclusive d'une équipe.  La première Coupe Stanley fut remise à l'Association Athlétique Amateur de Montréal.  À partir de 1910, après avoir été remportée par des clubs amateurs et professionnels, la Coupe fut remise uniquement aux équipes professionnelles.  De 1917 à 1926, la Coupe Stanley était la récompense d'un championnat entre les champions de la Pacific Coast Hockey Association (PCHA), la Western Canada Hockey League (WCHL) et la ligue nationale de hockey (NHL), par la suite, elle a été la récompense exclusive de cette dernière.

Lord Stanley n'assista jamais à un seul championnat de la Coupe Stanley, son mandat en tant que Gouverneur Général devait se terminer en septembre 1893, cependant en avril de la même année, son frère, 15e Comte de Derby décéda.  Lord Stanley résigna en tant que Gouverneur Général et repartit en Angleterre le 15 juillet 1893 pour devenir le 16e Comte de Derby.  Il décéda le 14 juin 1908 à Knowsley, Lancashire à l'âge de 67 ans.  Lord Stanley of Preston n'a probablement jamais réalisé l'impact de son geste pour le hockey canadien, en 1945, il fut intronisé au Temple de la Renommée lors de la première cérémonie d'intronisation de l'histoire.

 

Plan du Site  │ Nous Contacter

Accueil  │ Liens Hockey  │  Téléchargements   │ Archives

 

Pour une visualisation optimale utilisez le navigateur Internet Explorer 6 ou plus récent / Résolution 1280 X 960

Tous droits réservés - © prohockeyfr 2005 / les logos et uniformes sont la propriété des équipes de la NHL