Accueil

Finale de la Coupe Stanley 2006

Les Hurricanes sacrés Champions!!!

Déroulement de toutes les séries précédentes

Statistiques: meilleurs marqueurs et gardiens

Le capitaine Rod Brind'Amour a finalement goûté au plaisir de soulever le trophée tant convoité, et avec lui, nombreux autres vétérans verront leur noms inscrits sur la précieuse coupe pour la première fois de leur carrière.  Mais rien n'aurait été possible sans la contribution du jeunot, Cam Ward, qui avait pourtant débuté les séries en tant que gardien adjoint au numéro un, Martin Gerber.  Le gardien recrue a bloqué presque tout ce qui a été lancé en sa direction et cette performance fut couronnée d'une victoire de 3-1 qui permet aux Hurricanes de la Caroline de vaincre les Oilers d'Edmonton lors de ce septième et ultime match.

"C'est tout simplement irréel," de déclarer Brind'Amour.  "Cette équipe a connu de durs moments depuis tellement d'années.  Après la défaite lors du match #6, je savais que c'était impossible qu'on laisse passer une telle occasion, trop de joueurs sur cette équipe le méritaient vraiment." 

Deux buts de la part de défenseurs à vocation défensive, Frantisek Kaberle et Aaron Ward, ont pavé la voie au Hurricanes et Justin Williams a terminé le travail dans un filet désert à 1:01 de la fin.  Fernando Pisani, avec son 14e des séries, avait réduit la marque à 2-1 tôt en début de troisième période.  Chris Pronger, qui a été éblouissant lors des séries, a perdu la rondelle dans la zone des Canes, et a tout tenté pour empêcher Williams de lancer dans la cage laissée vacante par le gardien des Oilers, Jussi Markkanen.  Les joueurs de la Caroline ainsi que les 19 000 partisans présents ont célébrer frénétiquement le but qui concrétisait la victoire.

"Je ne peux pas décrire ce que je ressens," déclarait Bret Hedican, qui avait déjà connu la défaite à deux occasions lors de la finale.  "Les deux équipes se sont complètement défoncées, j'ai des cicatrices pour le prouver.  Mais ce soir, tout ce travail acharné et cette dévotion sont largement récompensés par la victoire de notre équipe."

En compagnie de Brind'Amour et Hedican, Doug Weight, Glen Wesley et Ray Whitney combinaient un impressionnant total de 78 ans sans remporter la Coupe Stanley.  Maintenant, ils auront tous leur nom inscrit sur le trophée.  Weight, qui ne jouait pas lors du septième match en raison d'une blessure à l'épaule, a revêtu son uniforme et rejoint ses coéquipiers pour célébrer après le match. 

"Je ne peux tout simplement pas le croire," disait Wesley, qui à 37 ans pourrait décider de prendre sa retraite maintenant qu'il a soulevé la coupe.  "Honnêtement, c'est comme si je rêvais!"

Ward, qui en début de séries n'était pas le gardien partant de la Caroline, devient la 4e recrue à remporter le trophée Conn Smythe remis au joueur le plus utile des séries après Ken Dryden, Patrick Roy et Ron Hextall.  Le jeune gardien de 22 ans est venu en relève du partant Martin Gerber qui avait connu des débuts très chancelants contre le Canadien lors de la première ronde des séries.  Ward termine les séries avec quinze victoires, une de plus que son total de la saison régulière.

"Le jeune est rentré au moment où nous étions en grande difficultés," déclarait Brind'Amour.  "Il nous a redonné vie, les championnats sont remportés par les gardiens et nous avions le meilleur des séries."

Les Hurricanes sont nés dans l'ancienne Association Mondiale de Hockey et ont fait leur débuts dans la NHL en 1979 en tant que les Whalers de Hartford.  Lorsque leur demande d'obtenir un nouvel amphithéâtre a été refusée, les Whalers ont déménagé plus au sud en 1997.  Les deux premières années en Caroline ont été très ardues alors qu'ils ont du jouer à Greensboro, à plus de 150 km de Raleigh, en attendant que leur amphithéâtre soit prêt.

Les Hurricanes sont aujourd'hui champions, à leur deuxième tentative après une élimination en 5 match en 2002 face à Detroit.

De leur côté, les Oilers n'ont aucune raison d'avoir honte de leur prestation.  Devenue la première équipe de 8e position à se rendre en finale selon le format actuel de séries, ils sont passés à un cheveux de devenir la première équipe canadienne à remporter la coupe depuis les Canadiens de Montréal en 1993.  La dernière Coupe Stanley des Oilers remonte à 1990, à la toute fin du règne de la dynastie des Oilers des années 80.

Encore une fois, Pisani a eu son mort à dire comptant son 14e des séries, un sommet cette année.  Il a récupéré un rare retour de lancer accordé par Ward pour rétrécir l'écart à un seul but à 1:03 du début de la 3e période.  De son côté, Markkanen a encore une fois été solide effectuant 24 arrêts dont plusieurs très difficiles, mais ça n'a pas été suffisant.  "C'est juste une question de rebonds parfois et c'est ce qui a fait la différence aujourd'hui," disait Markkanen.  "Ils ont été juste un tout petit peu meilleurs que nous ce soir."

La série semblait dans la poche pour la Caroline après qu'ils eurent battu les Oilers dans le premier match après avoir comblé un déficit de trois buts et ensuite facilement remporter le deuxième, 5-0.  Sans compter la blessure au genou subit dans le premier match par le gardien Dwayne Roloson, un des grands responsables de la présence des Oilers en finale.  Mais menés par Pisani et Markannen, les Oilers sont revenus pour combler un déficit de 3-1 avec une victoire en prolongation lors du match #5 à Raleigh et ensuite une convaincante victoire de 4-0 à Edmonton où ils ont complètement dominé leur adversaires. 

C'est là que la remontée s'est terminée, le capitaine Brind'Amour a rappelé à ses coéquipiers l'importance de terminé à tout prix le travail amorcé. "Il est le leader de cette équipe," disait Ward.  "Encore une fois ce soir, il a été un exemple pour nous tous." 

Dès le début du match, les Hurricanes sont sortis très forts profitant de l'énergie de la foule et ont retrouvé la passion qui les animait lors des quatre premières rencontres de la série.  Erik Cole servit une sévère mise en échec au centre de la patinoire ce qui causa un revirement en faveur des Canes, Matt Cullen se présenta alors devant Markkanen qui le bloqua brillement.  Mark Recchi, un autre vétéran, tenta ensuite une passe vers l'avant du but qui ricocha pour se retrouver sur le bâton d'Aaron Ward qui s'avançait à partir de la pointe, il allait battre Markkanen d'un puissant lancer frappé voilé. C'était le premier but des Canes en 95 minutes et une seconde de jeu, soit depuis la 2e période du match numéro cinq.

La Caroline cru avoir pris une avance de deux buts à la toute fin de la première période quand Craig Adams lança du revers une rondelle sautillante par dessus un Markkanen étendu sur la glace.  Steve Staios plongea dans le filet pour empêcher la rondelle de pénétrer et la toucha avec son gant, juste assez pour que la pénalité à retardement appelée contre les Oilers soient sifflée immédiatement et le jeu arrêté.  C'est finalement dans la 5e minute de jeu de la deuxième période que les Canes prirent l'avance 2-0.  Un lancer frappé de Kaberle qui a semblé frôler le défenseur Jason Smith pour tromper la vigilance de Markkanen.

 

Plan du Site  │ Nous Contactez

Accueil  │ Liens Hockey  │  Téléchargements   │ Archives

Pour une visualisation optimale utilisez le navigateur Internet Explorer 6 ou plus récent / Résolution 1280 X 960

Tous droits réservés - © prohockeyfr 2005 / les logos et uniformes sont la propriété des équipes de la NHL.